Du vide.

Ils s'y perdraient.

011213

En dessous du volcan.

A pleine bouche, la vie ; en pleine gueule aussi. Avant, je pleurais mes amours par ici, les larmes avaient un goût de vodka, les premières traces, les premières lignes apportaient à ma peau, à mon cerveau, une étrange inspiration. Tout semblait plus dur, plus violent, plus grand aussi. L'amour c'était immense, violent et destructeur, partout infiltré dans mon coeur en constante explosion. Avec le temps, tout a un peu changé ; tout est plus diffus, plus calme, plus chimique aussi. Le temps s'est arrêté un jour, je ne m'en suis même... [Lire la suite]
Posté par Cruella à 02:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]